logo-mini

LUCIE BAUDIN

lucie.baudin@icloud.com

+33 (0)7 69 99 5 64

J’ai tourné mon premier court métrage à l’âge de 17 ans.

Projeté dans la salle obscure de mes paupières fermées, il me donne cette envie irrépressible d’images. Dès lors, la nuit, je sculpte ombre et lumière. Je  joue avec formes, couleurs et mouvements. Pourtant je ne fais que lire, écrire, étudier Shakespeare, Woolf, Joyce et T.S.Eliot.

Au cours des années, des piles de notes, de dessins et d’idées s’amoncellent autour de moi. Après ces deux ans d’études de Publicité, ils forment milles carnets inspirés de mes voyages dans les musées des villes d’Europe. Néanmoins frustrée de ne pouvoir rendre ses images tangibles, je parviens à m’acheter un appareil photo.
Quelques jours plus tard, je pars en Palestine pour une échange théâtral. Marquée par la situation en Cisjordanie, j‘y tourne mon premier film, un court-métrage documentaire sur le village de Nabi Saleh. Il est projeté et reçoit de nombreux applaudissements. 

Résolue, j’entame des études de Cinéma à Paris. En parallèle, j’interviens sur de nombreux clips et courts métrages en tant qu’électricienne et machiniste, . Vidéaste freelance, je réalise plusieurs films promotionnels pour Les Jeudis Arty et le festival Mariomaine. Je réalise aussi un second documentaire (Kairos), un film expérimental (Doro no kona de). et je photographie un court métrage de fiction (Estheria).

Afin de peaufiner ma technique, je pars un an en Californie où je reçois, entre autres, des cours de Photographie, de Cinématographie et de Cinéma Expérimental. Je prends part à de nombreux tournages tout en travaillant sur mes propres productions, notamment un film documentaire sur une communauté Aztec (Ollin), quelques court-métrages expérimentaux  et une fiction (The Man With The Hat) que je co-écrit.
En parallèle, je me lance dans l’Art vidéo et la Photographie et expose When did you see the fish ?  (exposition photographique), The Cave of Forgotten Dreams et The Illusion of Choice (installations interactives).
Je disparais ensuite pour quelques mois dans la salle d’étalonnage de mon école. J’apprends à maîtriser DaVinci Resolve  et étalonne une bonne partie des films de fin d’études de mon école.

Apres une année d’études à Monterey Bay et deux mois de road trip à travers la Californie, je rentre en France.
Je travailles maintenant en tant que photographe et vidéaste freelance à Paris. Je réalise et photographie aussi des courts-metrages expérimentaux et de fiction. Mon dernier film, La Saveur Si Douce de la Vengeance est actuellement en post-production.

Téléchargez mon CV pour plus de détails.